fbpx

Petite liste des travaux d’entretien du logement en automne

L’article qui suit liste de menus travaux et points à contrôler en début d’automne pour préserver la qualité de votre habitation. En effet, que vous viviez en appartement ou en maison, il est conseillé d’entretenir régulièrement votre logement pour le maintenir en bon état et en profiter longtemps.

Pour chacun des points de la liste, nous indiquons une estimation du temps et du coût du travail à faire. Parfois, vous devrez faire appel à un artisan : dans ce cas, vous trouverez dans l’article une estimation du coût de l’intervention.

1 – Vérifier l’isolation thermique des combles perdus

Pourquoi : Une toiture mal isolée peut être responsable de jusqu’à 30% des déperditions de chaleur du logement. C’est plus que les 25% de pertes d’énergie imputables aux mûrs ! Pour assurer une isolation correcte des combles perdus et réduire votre facture énergétique, il est indispensable de disposer au moins 32 centimètres d’isolant thermique (type laine de roche) sur le plancher de vos combles.

Comment :  Une vérification visuelle suffit à contrôler l’état de l’isolation dans vos combles perdus. La matière isolante doit être suffisamment épaisse pour que vous ne puissiez pas entrevoir les solives du plancher. En outre, l’isolant thermique doit être disposé de façon uniforme sur tout le plancher : ayez à l’esprit les 32 cm d’épaisseur minimale nécessaire pour être correctement isolé de l’extérieur.

Temps nécessaire : 15 minutes.

Coût du matériel : 0 EUR.

Coût de l’intervention d’un artisan : 0 EUR (artisan non nécessaire).

2 – Isoler les combles perdus

Pourquoi : Après le contrôle visuel du point 1, vous vous êtes convaincus que vos combles perdus ne sont pas suffisamment isolés. Dans ce cas, les isoler est une bonne idée car vous pouvez espérer 15% de réduction de votre facture énergétique annuelle.

Comment : Différentes techniques existent selon que les combles sont accessibles de l’intérieur du logement par une trappe ou non.  Lorsque les combles sont accessibles, on les isole en déposant une laine souple en rouleau directement sur le plancher. Lorsque les combles sont inaccessibles, il faut utiliser la technique du soufflage. Cette technique consiste à souffler avec un matériel spécifique, l’isolant dans les combles sur une épaisseur minimale de 32 cm.

Vous trouverez d’autres conseils sur l’isolation du logement dans le guide pratique de l’ADEME.

Coût du matériel : Environ 7 EUR/m² pour la laine de roche,  25 EUR/m² pour la laine de chanvre, les prix varient en fonction des matériaux utilisés.

Coût de l’intervention d’un artisan : Souvent l’intervention d’un professionnel est nécessaire; prévoir une journée de travail à 30-40 EUR / heure. Point important : pour tous ces travaux, il est souvent possible d’obtenir des aides financières sous forme de crédits d’impôts, subventions de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) ou de Total. Consulter par exemple le site L’énergie tout compris.

3 – Nettoyer les filtres à peluche du sèche-linge

Pourquoi : Un sèche-linge monte en température afin de sécher les vêtements qu’il contient. Aussi et pour éviter tout risque d’incendie, il est conseillé d’enlever du filtre à peluches, toutes les fibres de textiles qui pourraient y être emprisonnées. En outre, débarrassé de ces débris, votre sèche-linge consommera moins d’énergie.

Comment : Généralement vous pourrez enlever le gros des résidus textiles à la main, après avoir démonté le filtre à peluches. Pour les fibres les plus fines, vous devrez vous munir d’un aspirateur. L’article du site lesnumeriques donne plus de détails sur les différents points à nettoyer dans le sèche-linge.

Temps nécessaire : 15 minutes.

Coût du matériel : 0 EUR.

Coût de l’intervention d’un artisan : 0 EUR (non nécessaire).

4 – Nettoyer les bouches d’extraction d’air des pièces humides

Pourquoi : Les bouches d’extraction d’air des pièces humides (toilettes, cuisine, salles de bains) sont généralement reliées à un système de ventilation motorisée (VMC) qui renouvelle l’air intérieur. En les nettoyant, vous permettez au système de fonctionner correctement, de déshumidifier votre logement et d’empêcher le développement des moisissures. De plus, la consommation d’énergie de la VMC sera réduite.

Comment : Les ouïes de la VMC se nettoient simplement avec une éponge humide.

Temps nécessaire : 15 minutes.

Coût du matériel : 0 EUR.

Coût de l’intervention d’un artisan : 0 EUR (non nécessaire).

5 – Contrôler et entretenir la cheminée, le poêle à bois ou à granulés

Pourquoi : La loi impose un ramonage du conduit de fumée au moins deux fois par an (dont une fois pendant la période de chauffage), ainsi qu’un nettoyage complet du poêle lui-même et des contrôles de sécurité toutes les 2000 heures de chauffe. La même réglementation s’applique au ramonage des cheminées pour éviter les risques d’incendie et d’émanation de gaz nocifs dans l’habitation. En outre, en entretenant régulièrement votre poêle à bois ou à granulés, vous éviterez les pannes et profiterez de performances optimales de chauffage.

Comment :  Vous pouvez effectuer vous-même l’entretien courant du poêle (nettoyage de la vitre ou des parois, décendrage). Néanmoins, vous devrez obligatoirement faire appel à une professionnel pour le ramonage et les contrôles de sécurité. Faute de quoi, votre assureur ne vous couvrira pas cas d’incendie.

Temps nécessaire : 30 minutes.

Coût du matériel : 0 EUR.

Coût de l’intervention d’un artisan : 60 EUR à 150 EUR.

6 – Nettoyer les pompes à chaleur

Pourquoi : La loi impose un entretien annuel périodique par un professionnel pour les pompes à chaleur d’une puissance frigorifique supérieure à 12 kW. Voir le décret n° 2010-349 du 31 mars 2010 et l’arrêté du 16 avril 2010. De plus, une pompe à chaleur bien entretenue ne sera pas sujette à pannes et fonctionnera au rendement énergétique optimal.

Comment : Hors contrat d’entretien par un professionnel, vous pouvez effectuer vous-même de petites opérations d’entretien. Par exemple, nettoyer régulièrement l’unité extérieure pour retirer tous les corps étrangers (feuilles, etc…) qui viendraient en perturber le fonctionnement. Vous devrez également  dépoussiérer les filtres à l’aspirateur, voire à les nettoyer à l’eau savonnée.

Temps nécessaire : 30 minutes à 1 heure.

Coût du matériel : 0 EUR.

Coût de l’intervention d’un artisan : 100 EUR à 300 EUR pour un contrat d’entretien incluant une visite annuelle.

7 – Purger les radiateurs

Pourquoi : Purger un radiateur permet d’évacuer l’air qui pourrait être emprisonné dans le circuit hydraulique. Cette opération améliore des performances de l’installation et se traduit par des réductions de consommation d’énergie pouvant atteindre 20%. En outre, la durée de vie de la chaudière s’en trouve prolongée car elle est moins sollicitée.

Comment : L’opération doit être réalisée au moins une fois par an, hors période de chauffe. Vous trouverez la procédure à suivre dans la vidéo ci-dessous.

Temps nécessaire : 30 minutes.

Coût du matériel : 5-10 EUR pour le petit matériel.

Coût de l’intervention d’un artisan : 0 EUR (pas nécessaire).

8 – Détartrer le ballon d’eau chaude ou cumulus

Pourquoi :  L’entretien régulier de votre ballon d’eau chaude permet d’allonger sa durée de vie et d’optimiser son rendement. Lors de son fonctionnement avec une eau calcaire, des résidus s’accumulent au fil du temps autour de la résistance électrique du cumulus, réduisant ainsi son pouvoir calorifique. Pour cette raison, il est conseillé de détartrer le ballon d’eau chaude tous les deux ans (voire plus souvent si l’eau est très calcaire).

Comment : Le détartrage consiste à retirer les résidus calcaires qui se déposent au fond du ballon autour de la résistance électrique. Il s’effectue sur un ballon d’eau chaude qui aura été préalablement mis hors tension et vidangé. La vidange pourra prendre environ une heure et s’effectue appareil hors tension. La vidéo ci-dessous donne la procédure à suivre: cette procédure est facile à suivre même sans être le roi des bricoleurs.

Temps nécessaire : 1 à 2 heures

Coût du matériel : 0 EUR

Coût de l’intervention d’un artisan : 80 à 150 EUR (non nécessaire dans la quasi-totalité des cas).

9 – Vérifier les piles des détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone

Pourquoi :  Depuis le 1er janvier 2016, la loi rend obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans les détecteur-de-fuméelocaux d’habitation. Non obligatoires, les détecteurs de monoxyde de carbone servent eux à vous avertir en cas de concentration anormale de monoxyde de carbone dans votre logement. Ces détecteurs sont donc fortement recommandés notamment dans les habitations chauffées au gaz, au poêle à bois ou au fioul. Bien entendu, tous ces équipements ne sont efficaces que si leurs piles ne sont pas déchargées …

Comment : Faire fonctionner les détecteurs de votre logement une fois par an pour vous assurer de leur bon fonctionnement. La plupart des détecteurs de fumée disposent d’un mode « test » bien utile. Tester également les piles et les remplacer le cas échéant.

Temps nécessaire : 30 minutes.

Coût du matériel : 20 EUR pour les piles.

Coût de l’intervention d’un artisan : 0 EUR (professionnel non indispensable).

10 – S’assurer du calfeutrage des portes et fenêtres

Pourquoi :  Les déperditions d’énergie par les portes et les fenêtres peuvent représenter jusqu’à 13% de la facture de chauffage d’un logement, soit en moyenne 200 EUR. Aussi, il est judicieux de calfeutrer les ouvertures pour limiter ces dépenses inutiles.

Comment : Remplacez les joints de portes et fenêtres s’ils sont usés,  posez le cas échéant des bas de porte sur les portes d’entrées. Vous trouverez ici une présentation détaillée de différentes solutions de calfeutrage.

Temps nécessaire : 1 heure.

Coût du matériel : Environ 15 EUR par porte ou par fenêtre.

Coût de l’intervention d’un artisan : 0 EUR (professionnel non indispensable).

11 – Vérifier les robinets d’arrêt

Pourquoi :  Les robinets d’arrêts permettent d’isoler tout ou partie de votre l’installation de plomberie de votre logement du réseau de distribution d’eau. Cette fonction est bien utile notamment en cas de fuite d’eau dans votre logement ! Vous devez donc veiller à ce qu’ils soient eux-mêmes en parfait état de marche…

Comment : Une fois par an, assurez-vous de nettoyer les robinets d’arrêts de votre logement, et notamment celui qui est situé juste après le compteur d’eau de votre habitation. Faites-les fonctionner (ouvertures puis fermetures successives) pour vérifier leur bon fonctionnement. Si vous n’avez jamais utilisé le robinet d’arrêt principal de votre logement et qu’il vous semble rouillé ou en mauvais état, il est prudent de faire appel à un plombier. En effet, le robinet pourrait vous rester entre les mains et provoquer une fuite d’eau difficile à maîtriser … sans robinet d’arrêt.

Temps nécessaire : 15 minutes

Coût du matériel : 0 EUR

Coût de l’intervention d’un artisan : 50 à 100 EUR (non nécessaire dans la quasi-totalité des cas).

12 – Nettoyer les gouttières

Pourquoi :  Au fil du temps, les gouttières s’encrassent car des débris divers s’y déposent : feuilles, branchages, etc… Lorsque les gouttières sont encrassées, elles n’évacuent plus l’eau correctement, ce qui peut être la cause d’infiltrations d’eau dans les murs ou la charpente de l’habitation.

Comment : Pour nettoyer les gouttières, munissez-vous de gants et d’une échelle voire d’un échafaudage pour accéder aux gouttières en toute sécurité. Vous devrez retirer tous les débris susceptibles de s’opposer à l’écoulement normal des eaux de pluie. Pensez à vérifier également que les descentes de gouttières ne sont pas obstruées.

Temps nécessaire : 30 minutes à 2 heures.

Coût du matériel : 0 EUR.

Coût de l’intervention d’un artisan : Environ 17 EUR le mètre linéaire.

13 – Installer des protège-gouttières

Pourquoi :  Le vent déplace des feuilles et branchages qui obstruent les gouttières et empêchent protège-gouttièrel’évacuation des eaux de pluie.

Comment : Les protège-gouttières sont des grillages qui se posent simplement sur les gouttières à l’aide de crochets à clipser.

Temps nécessaire : 15 minutes à 2 heures, selon la longueur de gouttière à protéger.

Coût du matériel : Environ 2 EUR par mètre linéaire.

Coût de l’intervention d’un artisan : 150 à 300 EUR hors matériel.

En conclusion

La liste qui précède est longue : vous n’êtes bien évidemment pas tenu de faire tous les travaux tous les automnes. Comme tout le monde, essayez de faire au mieux en ciblant ce qui vous semble le plus urgent et / ou important dans votre cas.

La liste n’est évidemment pas exhaustive; n’hésitez pas à m’indiquer d’autres travaux qui auraient été oubliés. Je serais heureux de les mentionner dans une prochaine mise à jour.

 

 

 

Laisser un commentaire