fbpx

Combien vous coûte une fuite d’eau

Robinet qui goutte, WC qui suinte, des fuites d’eau en apparence anodines vous coûtent plus cher que vous ne le soupçonnez. Cet article vous présente la facture détaillée.

Le coût de l’eau

Selon le baromètre NUS Consulting 2017, le prix moyen du mètre cube d’eau en France en 2017 est de 3.56 EUR/m3 toutes taxes et redevances comprises (soit 0,36 centimes d’euros par litre).

Combien coûte une « petite » fuite d’eau

Si ce coût revient de l’eau est inférieur à celui de la moyenne européenne (4.10 EUR/m3), il n’est pas négligeable surtout s’il s’applique à des fuites d’eau incontrôlées.Voici quelques exemples donnés par le Centre d’Information sur l’Eau.

 

Type de fuiteQuantité d'eau perdueCoût moyen de la fuite
(à 3.56 EUR / m³)
Usage équivalent
Robinet qui goutte4 litres/heure
35 m³/an
125 EUR / an1 lavage au lave-linge par jour
Mince filet d'eau16 litres/heure
140 m³/an
498 EUR / an1 lavage au lave-vaisselle par heure
Chasse WC qui suinte25 litres/heure
219 m³/an
780 EUR / an1 à 2 bains par jour
Ecoulement80 litres/heure
701 m³/an
2496 EUR / an1 douche de 5 minutes par heure !!

 

Les exemples ci-dessus montrent les conséquences des petites fuites en théorie sans gravité. Lorsque des canalisations sont touchées, les dégâts peuvent être plus importants, et ce d’autant plus que la détection du problème devient plus difficile. N’hésitez pas à vous reporter à l’article dans lequel nous vous indiquions des diagnostics utiles dans une maison ancienne.

Le coût des fuites d’eau sur canalisations souterraines

Difficiles à détecter, les fuites sur canalisations souterraines pouvaient générer des surfacturations de l’ordre de dizaines de milliers d’euros en quelques mois. Depuis 2010, la loi protège désormais mieux les utilisateurs en obligeant le fournisseur d’eau à vérifier la présence d’éventuelles surconsommations et à informer leurs clients. A défaut d’information, la facture de l’utilisateur est limitée au double d’une consommation moyenne calculée dans des conditions très précises. L’article L. 2224-12-4, IIIbis (code général des collectivités territoriales) précise certaines règles :

  1.  Dès que le service d’eau potable constate une augmentation anormale de la consommation d’eau, il en informe sans délai l’abonné.
  2. Une augmentation du volume d’eau consommé est anormale si le volume d’eau consommé depuis le dernier relevé excède le double du volume d’eau moyen consommé par l’abonné pendant une période équivalente au cours des trois années précédentes.
  3. L’abonné n’est pas tenu au paiement de la part de la consommation excédant le double de la consommation moyenne :
    • s’il présente au fournisseur d’eau, dans le délai d’un mois à compter de l’information, une attestation d’une entreprise de plomberie indiquant qu’il a fait procéder à la réparation d’une fuite sur ses canalisations.
    • en cas de défaut d’information du fournisseur d’eau.

Conclusion

A l’évidence, les fuites d’eau ne sont bonnes ni pour l’environnement, ni pour votre porte-monnaie. Vous pouvez souvent y remédier vous-même. Par exemple, un simple remplacement d’un joint à 1 EUR suffit souvent pour qu’un robinet ne goutte plus.

Pour les cas les plus graves, si vous faites appel à un professionnel,  vous ferez également une bonne affaire du point de vue strictement financier. Par exemple le coût de 250 EUR à 650 EUR pour le remplacement d’un WC, pose comprise, sera vite amorti.

Laisser un commentaire